mai 19, 2011

LA REINE DES MOTS de Armand Cabasson

QUATRIEME DE COUVERTURE

"Je m'appelle Jenny et, depuis quelques temps, je pars en vrille. Avant, tout allait bien et maintenant tout va mal, tout va de pire en pire, je coule ! J'ai inondé mon lycée (on va dire que c'était presque involontaire), déclenché l'alarme incendie, je sème les catastrophes partout où je passe...
Evidemment, mes parents paniquent. Il se sont mis dans la tête de m'emmener voir un psy ! Me voilà face à ce type. Mais qu'est-ce que je fous là ? Il me dit que je ne suis pas folle (mais j'espère bien !), il veut essayer de m'aider. Bon courage..."



Parution : 09 mars 2011
Editeurs : Flammarion
Nombre de pages : 443
Prix France : 11 euros


MON AVIS 

Je suis sans voix !

L'histoire ne transcende rien, la fin n'est pas spectaculaire, mais le récit tout entier est empreint d'une majestuosité divinement délicieuse.

L'auteur nous fait virevolter l'esprit au gré d'un vent qui nous souffle toute sa poésie, nous ébourrifant les cheveux par des bourrasques de mots surprenants, ravageurs et voraces. C'est tout notre être qui compulse les archives de ses membres, de ses muscles et de son esprit, sans jamais se souvenir avoir lu pareille délectation "vocabulariale" et grammaticale.

Au-delà du style poétique du roman (encore qu'il ne faille pas comprendre par-là que ledit roman soit rédigé en vers ou en quatrains), c'est une histoire lourde de psychologie qui se déroule sous nos yeux. 
La vie d'une adolescente tourmentée... Tourmentée ? 
Vraiment ? 
Par quoi ? 
Pourquoi ?
Elle ne le sait même pas... Rien ne va mal autour d'elle. Ses parents l'aiment, ses résultats scolaires sont très bons et sa vie est remplie de choses qu'elle apprécie. Un chose en particulier en fait : la lecture... Les mots. Elle se nourrit de folles palabres qui glissent le long de ses lèvres, percutent son palais, s'engouffrent dans sa trompe d'eustache, franchissent la frontière qui sépare le reste de son corps de son cerveau et percutent celui-ci pour le sustenter de sa ration quotidienne de vocables improbables et insensés.

Elle aime les mots et les mots l'aiment. Ils lui ont offert un titre honorifique... Elle est LA REINE DES MOTS !

Je ne veux rien vous raconter... La surprise a été totale pour moi, je ne savais absolument pas vers quoi ce roman allait m'embarquer et j'en suis vraiment ravi, la découverte n'en a été que plus belle.

Sachez juste ceci : C'est un voyage dont on ne revient pas indemne. Un séjour de 443 pages, dont l'aveuglante clarté vous illumine encore la rétine après avoir fait glisser la dernière feuille du roman sous vos doigts, vous forçant à froncer les sourcils et à plisser les paupières, au moins pour vous laisser le temps de vous accoutumer à la netteté d'une nuée de vérités qui vous paraissaient autrefois floues.

Préparez aussi vos PAL, le roman regorge de références littéraires dont l'auteur parvient à nous donner envie.

Et si ces quelques modestes arguments ne vous ont pas convaincu, le court extrait ci-dessous devrait, lui, y parvenir :

"Elle prend des notes, d'une écriture minuscule et emplie d'abréviations. Son stylo est fort joli : très fin, laqué noir, à la pointe en or... Je suis sûr que c'est un homme fou amoureux d'elle qui le lui a offert. Elle ne l'aimait pas, ou plus. Il a insisté pour lui faire ce présent. C'est un cadeau d'adieu, mais de faux adieux. L'amoureux déchu espère que, quand elle écrira avec ce stylo, elle pensera parfois à lui. Ce stylo possède un secret. L'amant abandonné en a fabriqué l'encre lui-même, avec ses propres larmes. Or toutes les larmes versées dans le monde rêvent de retourner à leur source. Ainsi, un jour, sous l'influence du stylo, elle lui écrira. Et les yeux de cet homme verront revenir ses larmes encrées."

Mille mercis à Brigitte, des éditions Flammarion pour cet enivrante et captivante découverte que mon ardeur a dévoré en à peine 24 heures.

Coup de coeur ? Vous avez dit Coup de coeur ? 
Vous ne croyez pas si bien dire ... !


- IN LOVE -


D'autres avis que j'ai apprécié: Anneso, Madoka


a

6 commentaires:

Enya a dit…

Whaouuuuuu !!!!!!!! Quel billet!
Avec un avis comme sa je ne peut que le rajouter à ma wish list, même si ce n'est pas forcement mon style de lecture.

Anne Sophie a dit…

wahou quel magnifique billet ! un des plus beaux que tu ais écrit ! si je ne l'avais pas déjà lu, j'irai j'acheter en courant :)

Charly a dit…

WAW!

Ce livre est un coup de coeur pour toi.
Cette chronique est un coup de coeur pour moi.

Je suis particulièrement fan de ce passage:

"C'est un voyage dont on ne revient pas indemne. Un séjour de 443 pages, dont l'aveuglante clarté vous illumine encore la rétine après avoir fait glisser la dernière feuille du roman sous vos doigts, vous forçant à froncer les sourcils et à plisser les paupières, au moins pour vous laisser le temps de vous accoutumer à la netteté d'une nuée de vérités qui vous paraissaient autrefois floues."

Nice job! :)

Mélusine a dit…

Le livre ne me tente pas, mais je suis soufflée par la qualité de ton article. Bravo!

MyaRosa a dit…

Quel enthousiasme ! Je compte le lire bientôt celui-ci et j'espère qu'il me plaira autant qu'à toi.

Lucille a dit…

C'est un livre magnifique, que tout le monde doit lire ABSOLUMENT ! ♥