juin 15, 2011

LE MARI de Dean Koontz

QUATRIEME DE COUVERTURE

“Vous avez jusqu'à mercredi minuit.
- C'est dingue ! Où est-ce que je dénicherais deux millions de dollars ?
-Vous trouverez un moyen. Et juste pour que vous sachiez que nous ne plaisantons pas... Vous voyez ce tympe sur le trottoir d'en face ?
Mitch pivota, le téléphone toujours à l'oreille et aperçut un homme marchant avec son chien. Un coup de fusil déchira le calme et le promeneur au chien s'effondra, touché à la tête.
- Mercredi à minuit. Nous sommes vraiment sérieux.”



Parution : 9 mars 2011
Editeur : JC Lattès
Nombre de pages : 425
Prix France : 22,00 €

MON AVIS 


Que feriez-vous par amour ?
Seriez-vous prêt à commettre un crime pour sauver la personne que vous aimez ?

Dès les premières pages, le roman de Dean Koontz m'a totalement happé en me promettant une montagne de frissons, de sueurs froides et d'angoisse extrême... Avant que ces promesses ne retombent aussi vite qu'elles étaient apparues !

L'intrigue est prenante, mais l'histoire ne décolle jamais et, au bout de quelques dizaines de pages, on commence sincèrement à s'ennuyer, malgré les quelques rebondissements disséminés ça et là dans le scénario.

Dean Koontz possède un style assez lunatique : tantôt vous voyagerez au gré de phrases et de mots percutants de sens et qui résonnent très fort dans votre esprit, tantôt vous soupirerez, vous soufflerez, vous regarderez les minutes défiler, car 4 pages pour nous raconter l'intégralité de l'histoire de la famille de Mitch Rafferty, c'est trop, c'est trop, c'est beaucoup trop !

Non seulement on s'ennuie (fermement) plus d'une fois, mais en plus l'auteur nous assomme d'une quantité de phrases bêtement embellies et rallongées par une poésie monotone et insipide :

“La pendule du tableau de bord était numérique, tout comme la montre-bracelet de Mitch, et pourtant il pouvait entendre le tic-tac du temps qui passe, aussi rapide que le bruit de la flèche heurtant les taquets sur une roue de la fortune”

“Ses pensées cessèrent de voltiger comme une pluie de débris, mais partaient à la dérive telles des feuilles mortes sur un fleuve paisible”

“Le clair de lune argentait les épis et faisait étinceler les longues barbes. Un vent tournoyant, la plus indolente des brises, soufflait autour de la dépression avec une telle grâce et un rythme si régulier que, si une musique avait accompagné cette danse végétale, cela aurait été une valse”

GOD !

C'est lent...
C'est lourd...
C'est long...
C'est lassant...

C'est soporifique !

Au début pourtant, la trame et la narration semblait mener vers un thriller véritablement haletant, mais très vite, ma lecture s'est embourbée jusqu'à me laisser l'impression de m'enfoncer un peu plus dans un marécage terne et boueux.

Franchement, si votre compagne (ou compagnon) était brutalement kidnappée et qu'une rançon vous était réclamée par quelques dangereux ravisseurs, prendriez-vous réellement le temps de réfléchir aux conséquences de chacun de vos actes ? Seriez-vous capables d'émettre des hypothèses et des théories et de réfléchir posément à la situation, comme si vous en étiez détaché ?

Un manque de crédibilité total !
Une intrigue intéressante qui promettait une fébrile inquiétude et une crainte permanente, mais qui n'est parvenu à susciter en moi que l'envie d'en finir au plus vite pour pouvoir passer à autre chose !

Merci tout de même à Livraddict et aux Editions JC Lattès pour cette découverte qui ne m'aura malheureusement pas convaincu ni conquis.

- Pas terrible -




a

7 commentaires:

Anne Sophie a dit…

oh... carrément ?
bon bah j'ai pas vraiment envie de le découvrir après ça
par contre j'adore ton petit bonhomme en bas ;)

Korto a dit…

J'ai bien fais pas de l'acheter XD Mnt tu passes sur une agréable lecture, c'est un ordre !

calypso a dit…

C'est clair qu'en matière de thriller j'ai lu 1000 fois mieux !

Anonyme a dit…

Désolée mais j'ai trouvé que c'était un bon thriller, de début jusqu'à la fin ce n'est que rebondissements,révélations et trahison.

Ardanuël a dit…

Ne sois pas désolée !
Il en faut pour tous les goûts :)

Moi, ce roman ne m'a absolument rien fait ressentir et je suis passé complètement à côté, mais ce n'est apparemment pas le cas de tous ceux qui l'ont lu :)

Tout comme certaines personnes ont sans doute détesté d'autres romans que moi j'ai adorés !

Tout ça est très subjectif et propre à chacun, donc il n'y aucune raison d'être désolée.
Je suis ravi qu'il t'ait plus d'ailleurs :)

Radicale a dit…

Quand j'étais jeune, il y avait plein de titres thriller / épouvante qui m'attiraient chez l'auteur : mais je n'ai jamais réussi à dépasser plus de 30-50 pages, impossible d'accrocher au style pour moi également !

Marion a dit…

Je n'avais déjà pas franchement envie de lire, mais là tu achève de me convaincre !